Isabelle Adenot : « Un remède à la rupture générationnelle »  Abonné

Par
Didier Doukhan -
Publié le 27/03/2017

Pour la présidente de l'Ordre des pharmaciens, l'ouverture du capital aux pharmaciens adjoints est incontestablement une bonne nouvelle pour la profession. « Je ne peux que me réjouir de cette mesure issue d'une volonté de longue date, déclare-t-elle.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte