Interprofessionnalité : l’UNPS serre les rangs

Par
Mélanie Maziere -
Publié le 26/02/2014

Pointée du doigt et « disqualifiée » pour la conduite des négociations avec l’Assurance-maladie par cinq syndicats (USPO pour les pharmaciens, MG France pour les médecins, SNIIL pour les infirmiers, UJCD pour les dentistes et Objectif Kiné), l’Union nationale des professionnels de santé (UNPS) a décidé de serrer les rangs. « Nous, professionnels de santé libéraux, tous ensemble, allons contractualiser la coordination interprofessionnelle avec l’Assurance-maladie, annonce le Dr Jean-François Rey, président de l’Union nationale des professionnels de santé (UNPS). Personne n’est exclu, tous les syndicats, toutes les professions, peuvent participer aux négociations. Il est dans notre intérêt de nous entendre, car en cas d’échec, les agences régionales de santé (ARS) auront les mains libres, et de tout temps, leurs arbitrages ont été défavorables aux professions libérales. » Les syndicats qui se sont exprimés dans un communiqué commun fin janvier ne sont pas les seuls non-signataires de l’accord-cadre interprofessionnel (ACIP), cinq autres organismes sont concernés. Aujourd’hui donc, le président de l’UNPS rouvre la porte à tous les représentants de professionnels de santé, qu’ils aient été élus ou non au bureau de l’UNPS.

Le but de l’accord à venir est d’offrir des soins coordonnés aux patients, en intégrant les expérimentations en cours, de façon à améliorer la sortie d’hôpital et la prise en charge en médecine ambulatoire des pathologies chroniques. Le Dr Rey précise qu’une rémunération forfaitaire et spécifique à l’acte de coordination devra être instaurée, qui s’ajoutera aux modes de rémunération habituels des différents professionnels de santé. L’UNPS demande une « enveloppe conséquente » pour que les soignants impliqués reçoivent « une rémunération correcte », ainsi que des moyens informatiques pour que les logiciels métier des différents intervenants puissent se parler et qu’une messagerie sécurisée permette des échanges en toute sécurité. Les propositions détaillées de l’UNPS doivent maintenant être présentées à l’Assurance-maladie (à lire dans notre édition papier de lundi).


Source : lequotidiendupharmacien.fr