HUMEUR

Incorrigible  Abonné

Publié le 19/04/2010

On ne changera pas notre président : il faut le prendre comme il est ou y renoncer. Vous pensez que la débâcle des régionales l’aura rendu plus modeste ? Vous vous trompez. Aux États-Unis, la veille de son dîner avec Obama, il a prononcé un discours à New York, dans lequel, entre autres amabilités, il a félicité le président américain pour la réforme de l’assurance-maladie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte