Philippe Gaertner réélu à la tête de la Fédération

« Il faut stopper la dégradation économique des officines »  Abonné

Publié le 28/03/2013
Philippe Gaertner a été réélu mardi président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) pour la troisième fois consécutive. Dans un entretien avec « le Quotidien », il détaille les dossiers qu’il entend mener à bien durant les trois prochaines années.
Philippe Gaertner entame un troisième mandat à la présidence de la FSPF

Philippe Gaertner entame un troisième mandat à la présidence de la FSPF
Crédit photo : S. TOUBON

LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN. – Vous venez d’être réélu à la tête de la Fédération pour trois ans. Quelles sont les priorités de votre nouveau mandat ?

PHILIPPE GAERTNER. – Elles sont relativement nombreuses. Mais la première est, bien entendu, l’économie de l’officine. Comme la convention le prévoit, il devient de plus en plus nécessaire de déconnecter la rémunération de l’officine des baisses de prix industriels. Ces baisses ont été considérables depuis 2012, elles le seront en 2013 et, malheureusement, elles devraient se poursuivre en 2014, voire au-delà.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte