Sarkozy au 39e Congrès de la Mutualité française

« Il faudra faire des choix »  Abonné

Publié le 18/07/2009
En ouverture du 39e congrès de la Mutualité française, Nicolas Sarkozy s’est montré intéressé par les propositions du mouvement mutualiste concernant les malades chroniques. Face aux difficultés de financement des comptes sociaux, le chef de l’État s’est dit également prêt à confier de nouvelles responsabilités aux organismes complémentaires. Selon lui, les régimes de base ne pourront pas tout financer et il faudra faire des choix.
Les régimes de base ne pourront pas tout financer

Les régimes de base ne pourront pas tout financer
Crédit photo : AFP

LES MUTUELLES souhaitent participer à la modernisation du système de santé. Réunie en congrès la semaine dernière à Bordeaux, la Mutualité française a ainsi présenté une proposition de réforme de la prise en charge des maladies chroniques. Le projet repose sur la création de nouvelles règles de remboursement et l’amélioration de la qualité de soins. Mais, selon la Mutualité, il ne s’agit pas de remettre en cause l’implication financière de l’assurance-maladie obligatoire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte