Huit substances vétérinaires devront disparaître des aliments

Par
Publié le 16/07/2014

Les 186 pays membres de la commission de l’ONU chargée de la sécurité alimentaire ont défini de nouvelles normes destinées à éliminer toute trace de médicaments à usage vétérinaire des aliments. Ainsi, les pays membres devront s’assurer que les aliments destinés à la consommation humaine ne contiennent aucune trace de huit produits à usage vétérinaire ou utilisés par les éleveurs : le chloramphenicol (antibiotique), la malachite verte, le carbadox, la furazolidone (antimicrobien), le nitrofural (anti-infectueux), la chlorpromazine (anesthésiant), le stilbène (perturbateur endocrinien), et l’olaquindox, qui favorise la croissance. Aucune de ces substances ne doit être retrouvée dans la viande, le lait, les œufs et le miel. « Les recommandations doivent encore être intégrées dans les législations nationales. Les pays devront contrôler et, si nécessaire, retirer du marché un produit contrevenant à ces normes », avance Mme Tritscher, de l’ONU. De plus, la commission a également décidé de limiter à 0,01 mg/kg la quantité de plomb dans l’alimentation infantile, ce métal affectant le développement du cerveau des nouveau-nés.

Source : AFP

Source : lequotidiendupharmacien.fr