Ruptures d’approvisionnement

Hubert Olivier fait des propositions devant les députés  Abonné

Publié le 04/02/2013
Auditionné devant la commission des affaires sociales à l’Assemblée nationale, Hubert Olivier, président de la chambre syndicale de la répartition pharmaceutique (CSRP), a défendu la répartition au sujet des ruptures d’approvisionnement et alerté les parlementaires sur la situation économique dégradée de la branche.
Hubert Olivier

Hubert Olivier
Crédit photo : dr

Le président de la chambre syndicale de la répartition pharmaceutique a été auditionné par la...

Le président de la chambre syndicale de la répartition pharmaceutique a été auditionné par la...
Crédit photo : S TOUBON

LA COMMISSION des affaires sociales, présidée par Catherine Lemorton, députée de Haute-Garonne, a auditionné Hubert Olivier, le 30 janvier, au sujet des ruptures d’approvisionnement en médicaments. L’occasion pour le président de la chambre syndicale de la répartition pharmaceutique (CSRP) de défendre ses adhérents et de rappeler le rôle de la répartition. « En moyenne, les quantités de médicaments non livrées par les laboratoires aux répartiteurs sont de l’ordre de 12 à 15 % par commande, explique Hubert Olivier.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte