Le monde aujourd’hui.

Hollande-Valls : l’ère du doute  Abonné

Publié le 22/02/2016
Le remaniement gouvernemental a produit une équipe à la botte du président de la République et privé le Premier ministre de son influence sur le cours des affaires. Manuel Valls en conçoit des doutes sur son avenir. S’il n’a pas de prise sur les ministres, il n’en a pas non plus sur l’agenda, alors que le chef de l’État fait en sorte que toute l’action du gouvernement soit dirigée vers sa réélection.
La fin de la lune de miel ?

La fin de la lune de miel ?
Crédit photo : AFP

Le président a remanié selon son bon plaisir. La nomination la plus remarquable de ce point de vue, est celle d’Audrey Azoulay, ex-conseillère culturelle de l’Élysée, qui a pris la place de Fleur Pellerin. Manuel Valls a cherché à défendre Mme Pellerin et s’est heurté à un refus définitif de M. Hollande qui, pour justifier sa décision, a relevé quelques maladresses de la ministre, comme son aveu au sujet de Patrick Modiano, prix Nobel de littérature, dont elle a admis qu’elle ne l’avait jamais lu.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte