Dépenses de médicaments

Hausse globale, mais baisse en officine  Abonné

Publié le 19/10/2015
Alors que la hausse des volumes est contenue à 0,7 %, les dépenses globales de médicaments grimpent à nouveau de 3,8 %. Une croissance exclusivement imputable aux médicaments de spécialité. Dans le même temps, les ventes en officine chutent.

Après deux années de recul, les dépenses en médicaments de ville marquent une nouvelle hausse (3,8 %) pour atteindre 23 milliards d’euros en 2014, selon les chiffres publiés hier par la CNAMTS. L’officine ne profite cependant pas de cette remontée. Bien au contraire puisque les ventes de médicaments délivrés en pharmacie ont chuté de 1 %, à 20,3 milliards d’euros, en dépit d’une hausse de 0,7 % des prescriptions.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte