HUMEUR

Harcèlement  Abonné

Publié le 22/05/2014

Mes amis me tancent parce que j’éteins constamment mon portable. Ils ne savent pas que, si ça continue, je vais supprimer ma ligne fixe. Car ce ne sont pas mes amis qui me contactent, mais des démarcheurs. Je ne sais plus comment expliquer à mes interlocuteurs anonymes que je ne peux pas changer tous les jours mes fenêtres, que je n’ai ni or ni argent à vendre, que je n’ai pas besoin d’une assurance vie, que ma mutuelle me convient, que ma générosité, si souvent sollicitée par les associations humanitaires, est limitée par le montant de mes revenus.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte