Fillon et Copé à couteaux tirés

Guerre des chefs à droite  Abonné

Publié le 29/05/2012
L’ancien Premier ministre, François Fillon, a sûrement fait son effet quand il a déclaré au « Figaro Magazine » paru samedi qu’il « n’y a plus de leader naturel à l’UMP » et qu’il est candidat à la présidence du mouvement en septembre prochain. Secrétaire général de l’UMP, Jean-François Copé a aussitôt répliqué qu’il y aurait une compétition pour la présidence.
(ARCHIVES) - Photo prise le 3 mai 2012 de l'ancien premier ministre François Fillon (G) et du...

(ARCHIVES) - Photo prise le 3 mai 2012 de l'ancien premier ministre François Fillon (G) et du...
Crédit photo : AFP

D’UNE PART, M. Copé a annoncé depuis très longtemps qu’il serait candidat à la présidence de la République en 2017. D’autre part, M. Fillon, qui n’a pas démérité pendant les cinq années du mandat de M. Sarkozy, ne saurait se retirer de la course à l’Élysée. Il a posé ses jalons depuis plusieurs mois, notamment en se portant candidat à la députation de Paris, dans une circonscription d’où il a réussi à évincer Rachida Dati. Laquelle estime aujourd’hui que l’ex-Premier ministre est « mal élevé » et qu’il enterre M. Sarkozy un peu vite.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte