HUMEUR

France aimée  Abonné

Publié le 02/04/2009

Ceux d’entre nous qu’accable le poids de la culpabilité acquise lors de la colonisation se sentent mieux depuis le 29 mars, date à laquelle les habitants de Mayotte ont choisi de devenir français. La République, bouleversée par cet attachement, leur en sera éternellement reconnaissante. Nous avons acquis de la sorte un cent-unième département sans nous demander vraiment si nous en avions besoin. Il n’est pas certain que les Mahorais, qui luttent déjà contre l’immigration clandestine en provenance de l’archipel des Comores, seront heureux de payer des impôts et de renoncer à la polygamie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte