Le prochain remaniement gouvernemental

Fillon dans la course  Abonné

Publié le 08/11/2010
Coup de théâtre la semaine dernière : le Premier ministre, dont tout le monde pensait qu’il allait gracieusement céder la place à un nouveau chef de gouvernement, a fait savoir qu’il ne l’entendait pas de cette oreille : il est candidat à sa propre succession et s’offre même le luxe de l’affirmer non parce qu’il n’aurait pas moins d’ambition que d’autres, mais parce que, pour poursuivre la réforme, il est le meilleur.

D’AUCUNS AFFIRMENT que, dans son indécision, Nicolas Sarkozy aurait proposé, en quelque sorte, à M. Fillon de faire campagne pour se succéder à lui-même. Alors que, dans le cadre de la Vè République, la nomination du chef du gouvernement est un droit presque divin du président, celui-ci met en compétition au moins deux personnalités, l’actuel Premier ministre et Jean-Louis Borloo, pressenti pour engager une politique dite sociale, c’est-à-dire plus proche des gens. M.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte