COMPTABILITÉ

Filialiser une activité de l’officine  Abonné

Publié le 13/06/2013
La séparation de l'activité doit être appréciée en fonction du profit attendu par rapport au coût...

La séparation de l'activité doit être appréciée en fonction du profit attendu par rapport au coût...
Crédit photo : GRATPAIN / BSIP

LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- De nombreux pharmaciens développent des activités spécialisées dans le matériel médical ou la parapharmacie et s’interrogent sur l’intérêt de créer une structure juridique à côté de leur officine. Est-il opportun de transférer des activités traditionnellement officinales pour les loger dans une structure juridique à part ?

PHILIPPE BECKER.- C’est effectivement une question qui nous est régulièrement posée. Transférer de telles activités hors de l’officine fait souvent suite à une réflexion que l’on peut qualifier de stratégique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte