Débat sur le nucléaire

À Fessenheim, l’éventuelle fermeture de la centrale inquiète aussi le pharmacien  Abonné

Publié le 24/05/2012
Promise par François Hollande, la fermeture, d’ici à 2017, de la centrale nucléaire de Fessenheim, sur les bords du Rhin, suscite l’incompréhension des habitants du secteur. À l’image du pharmacien du village, ils redoutent les conséquences économiques de cette décision qu’ils jugent absurde. Reportage.
Ce n’est pas la centrale qui fait peur aux habitants, mais la menace de sa fermeture

Ce n’est pas la centrale qui fait peur aux habitants, mais la menace de sa fermeture
Crédit photo : AFP

Stéphan Sembach, titulaire dans une ville où le nucléaire constitue un enjeu politique prioritaire

Stéphan Sembach, titulaire dans une ville où le nucléaire constitue un enjeu politique prioritaire
Crédit photo : DDB

NÉ EN 1977, l’année de l’ouverture de la centrale, Stéphan Sembach a repris il y a trois ans la seule pharmacie de Fessenheim, où il avait fait ses débuts comme assistant. Pour lui, comme pour l’écrasante majorité des habitants de ce village de 1 800 habitants, « la centrale est certes la plus ancienne de France, mais aussi la mieux rénovée et la plus surveillée, donc la plus sûre ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte