Cour des comptes

Federgy dénonce un mépris de la santé publique  Abonné

Par
Publié le 29/09/2017

Réagissant à son tour à la publication du rapport de la Cour des comptes préconisant de réduire le maillage officinal de moitié, la chambre syndicale des groupements et enseignes de pharmacie Federgy dénonce une vision purement comptable au mépris de la santé publique. « La Cour des Comptes semble par ailleurs avoir oublié la signature de l’avenant 11 à la convention pharmaceutique consacrant le pharmacien comme professionnel de santé de proximité », souligne Christian Grenier, président de Federgy.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte