Comptabilité

Faut-il s’installer en temps de crise?  Abonné

Publié le 22/04/2010
La crise économique qui frappe les officines devrait dissuader les candidats à une première installation. Mais comme l’a montrée une conférence donnée à Pharmagora par Fiducial, les acquéreurs potentiels sont toujours aussi nombreux. Ces jeunes pharmaciens doivent donc prendre encore plus de précautions et, surtout, ne pas acheter leur officine trop cher, comme l’expliquent Philippe Becker et Christian Nouvel, de Fiducial.
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Lors du dernier Pharmagora, vous avez fait une conférence sur le thème de la première installation. Votre discours a-t-il changé par rapport aux autres années ?

PHILIPPE BECKER.- Tout d’abord, nous avons été surpris de trouver dans la salle toujours autant de pharmaciens adjoints attentifs. Cela démontre, si besoin est, que le projet d’installation reste une priorité pour la plupart d’entre eux. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons fait passer des messages positifs sur la démarche d’installation.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte