Les syndicats entament un bras de fer avec la CPAM 92

Fausses ordonnances et vrai conflit  Abonné

Publié le 25/03/2010
Les syndicats appellent l’ensemble des pharmaciens à refuser d’accorder le tiers payant aux assurés des Hauts-de-Seine. Motif de cette discrimination ? Les refus répétés de règlement d’avance de frais par la CPAM 92 pour cause d’ordonnances frauduleuses. Une situation certes locale, mais qui met le doigt sur un problème d’envergure national, celui de la falsification d’ordonnances.
Certains détails doivent éveiller le soupçon

Certains détails doivent éveiller le soupçon
Crédit photo : S. toubon

LE COMMUNIQUÉ a sonné comme une déclaration de guerre. La semaine dernière, la FSPF, l’UNPF et l’USPO* invitaient leurs confrères à une grève ciblée du tiers payant : « Les organisations syndicales représentatives des pharmaciens titulaires d’officine recommandent à l’ensemble des pharmaciens exerçant en dehors du département des Hauts-de-Seine de refuser d’accorder le tiers payant à tous les ressortissants de la CPAM du 92, dans l’attente de la régularisation de cette situation. » Quelle situation ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte