Le gouvernement de Valls

Faire avec  Abonné

Publié le 07/04/2014
La composition du gouvernement formé par Manuel Valls ne donne pas lieu à des commentaires enthousiastes. On y voit davantage un dosage savant destiné à placer auprès d’un Premier ministre encore imprévisible des amis personnels du président, ou un équilibre censé accréditer l’idée d’une majorité large, qu’à une équipe de combat qui va démarrer sur les chapeaux de roue. Personne, cependant, ne peut nier que Manuel Valls représente un changement considérable par rapport à Jean-Marc Ayrault et que le pragmatisme va enfin succéder à une idéologie stérile.

Il est vrai que, constitué dans la hâte et le désir de réagir avec vivacité à la déroute des élections municipales, le nouveau gouvernement ne nous a même pas épargné les couacs dont le précédent était si familier. Une bataille absurde et quelque peu indécente a déjà opposé Laurent Fabius et Arnaud Montebourg au sujet du commerce extérieur dont le ministre des Affaires étrangères, avec l’appui de M. Valls, a fini par s’emparer au détriment du ministre de l’Économie. M. Fabius devra nous prouver, dans les mois qui viennent, que, grâce à lui, notre balance commerciale s’améliore.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte