Octobre

Extension du domaine de la lutte officinale  Abonné

Par
Publié le 06/01/2020
octobre

octobre

Plus qu’un freinage, c’est un véritable virage que semble négocier l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) début octobre lorsqu'elle annonce la mise en place d’une nouvelle mesure de protection des utilisateurs d’antalgiques sans ordonnance. Conséquence, 17 % des présentations de spécialités contenant du paracétamol, de l’ibuprofène ou de l’acide acétylsalicylique se retrouveront derrière le comptoir dès janvier 2020. La profession se félicite que l’ANSM reconnaisse son rôle dans la sécurisation de ces médicaments.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte