A éviter  Abonné

Publié le 17/02/2011

Surestimer son degré de connaissance clientèle

Généraliser la remarque d’un client unique, vouloir satisfaire tout le monde

Considérer que le client doit s’adapter à l’offre de l’officine

Penser que la connaissance clients est une démarche compliquée et coûteuse

Penser que le client n’évolue pas


Source : Le Quotidien du Pharmacien: 2812