Élections le 25 mai prochain

Europe : la France paralysée  Abonné

Publié le 28/04/2014
Tandis que la gauche attend avec résignation sa défaite aux élections européennes du 25 mai prochain, la droite se divise, une fois de plus, au sujet de l’Union. Jean-François Copé a fait de son mieux, la semaine dernière, pour présenter un programme électoral cohérent et pro-européen, mais il ne peut pas étouffer les voix dissidentes de Laurent Wauquiez, qui réclame à un retour à l’Europe des Six, ou de Henri Guaino, qui refuse de voter pour la tête de liste en Île-de-France, Alain Lamassoure.

Gauche et droite sont également épouvantées par le score probable du Front national qui, selon une série de sondages, arriverait en tête avec 23 ou même 24 % des suffrages, contre 22 % à l’UMP et un peu plus de 18 % pour le parti socialiste. Ce qui explique que M. Copé propose une « Europe à géométrie variable » permettant aux pays « qui veulent avancer plus vite et plus loin de pouvoir le faire ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte