Etats-Unis : le danger républicain  Abonné

Publié le 09/05/2016
Ce qui est surprenant dans la campagne des primaires du camp républicain, ce n’est plus l’ascension fulgurante de Donald Trump. C’est que les responsables du parti, qui imaginaient une sorte de coup d’Etat anti-Trump lors de la convention l’été prochain, ont vite baissé les bras et se sont résignés non seulement à une candidature dictée par les urnes mais au risque réel d’une défaite historique en novembre.
Trump, le soir de sa victoire dans l’Indiana

Trump, le soir de sa victoire dans l’Indiana
Crédit photo : AFP

Le problème est que les meilleurs calculs sont parfois dépassés par la vitesse des événements eux-mêmes. Le parti républicain tentait de contenir la poussée du Tea Party en son sein parce qu’elle bousculait ses caciques et quelques élus importants contraints par la surenchère à abandonner leurs fonctions. L’irruption de Trump dans la campagne n’avait rien à voir avec cette bataille interne du parti républicain. L’animal est inclassable.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte