Une étude sur l’avenir de la distribution du médicament

Et si les pharmacies d’officine perdaient leur monopole ?  Abonné

Publié le 13/03/2014
Réagissant aux propos tenus récemment par Michel Édouard Leclerc à Poitiers, un spécialiste du marketing officinal, Xavier Moinier, présente une étude contrastée sur l’avenir du circuit pharmaceutique en France.

EN INAUGURANT, le 21 janvier dernier, l’extension de son unité de Jardres, dans la Vienne, Michel Édouard Leclerc, président de l’Association des centres du même nom, s’est exprimé sur le devenir de la pharmacie dans la grande distribution. Suite au projet de loi relatif à la consommation et à l’avis consultatif rendu en décembre 2013 par l’Autorité de la concurrence préconisant la vente des médicaments non remboursés ailleurs qu’en officine, il a rappelé sa position : « Je milite depuis longtemps pour cela, alors que les tests grossesses sont autorisés dans les lycées et pas en GMS.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte