Prévention du Covid-19

Et si la Bétadine suffisait à diminuer la charge virale ?

Par
Publié le 07/04/2020
Luc Grislain, professeur de pharmacie industrielle à l’université de Bordeaux, suggère l’utilisation de la povidone iodée (Bétadine) en gargarismes, comme geste barrière supplémentaire contre le Covid-19.
Luc Grislain

Luc Grislain
Crédit photo : DR

« Les voies d’entrée du virus sont le nez, la bouche et les yeux, explique le Pr Luc Grislain, directeur du Laboratoire de technologie pharmaceutique industrielle de Bordeaux et président du Gipso*. Dans un premier temps, le virus se loge dans la gorge, les glandes salivaires et la paroi nasale où il se multiplie avant d’envahir les poumons. L’utilisation de gargarisme de povidone iodée permet de réduire la charge virale, donc les effets délétères du Covid-19 et donne plus de temps au système immunitaire pour produire les anticorps salvateurs. Il est démontré in vitro qu’un contact de 15 secondes à deux minutes est suffisant pour supprimer la charge virale. »

Un geste barrière de plus

Point de traitement miracle, mais un geste barrière de plus. C’est ainsi que Luc Grislain voit l’usage de la Bétadine contre le Covid-19. Pourquoi cet engagement ? « C’est un produit que je connais bien, sur lequel j’ai beaucoup travaillé, j’ai même été à l’origine de différentes formulations (ophtalmique, hydroalcoolique), explique-t-il. Et il y a notre proximité avec les Laboratoires Mylan qui produisent la Bétadine à Mérignac (banlieue bordelaise, ndlr). Mais ma suggestion est totalement désintéressée. La povidone iodée est le seul gargarisme sur le marché à effet virucide incontestable. Son efficacité en tant que geste barrière a été démontrée, et exposée dans plusieurs publications scientifiques contre des virus de type Corona (SARS/MERS…). Il n’y a pas de raison qu’elle ne fonctionne pas contre le Covid-19. Je suis en contact avec des soignants coréens qui l’ont utilisée abondamment en gouttes nasales, forme qui n’existe pas ici. »

Pour le moment, toutes les études disponibles ont été réalisées in vitro. Néanmoins, la connaissance du produit, son absence de contre-indication notable, incitent le Pr Grislain à suggérer son utilisation auprès des patients Covid-19 et des soignants.

La posologie serait de trois à quatre gargarismes de Povidone iodée par jour, après les repas, pour les personnes ayant les premiers symptômes (maux de gorge, toux). Ce geste barrière pouvant aussi être recommandé aux personnes en contact (famille, soignants) avec des patients atteints de Covid-19, en complément des autres dispositifs.

Efficacité et dilution

Les produits utilisés peuvent être la Bétadine verte spéciale gargarisme (diluée 3 à 4 fois) ou de la Bétadine dermique (au goût moins agréable) diluée 10 fois : « Plus elle est diluée plus la fraction d’iode libre virucide est importante, précise le Pr Grislain. Un flacon de 125 ml suffirait pour une famille. De plus, la povidone iodée est bioadhésive ce qui laisse espérer une certaine rémanence. Et c’est un produit très présent à l’hôpital. »

Pour éviter toute agitation médiatique ou commerciale, le Pr Grislain a choisi, pour le moment, de ne communiquer qu’auprès des professionnels de santé.

* Cluster des Industries de Santé Nouvelle-Aquitaine.

Patrice Jayat

Source : Le Quotidien du Pharmacien: 3593