HUMEUR

Et pif, et paf !  Abonné

Publié le 27/10/2011

Mais, c’est qu’il est déchaîné, mon Sarko ! L’autre jour, à Bruxelles, en pleine négociation sur les dettes souveraines, il a envoyé aux pelotes David Cameron, Premier ministre britannique, qui abreuvait les Européens de conseils et d’objurgations à propos de la crise financière. Sarkozy ne s’est pas gêné. « Écoute, lui a-t-il dit en substance, vous les Anglais n’avaient pas voulu de l’euro, vous avez gardé la livre sterling, vous n’allez pas nous dire comment protéger la monnaie unique, non mais ! ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte