Une vertu à retrouver

Essayez la gentillesse  Abonné

Publié le 16/01/2012
Il était urgent d’écrire sur « une petite vertu inconnue au bataillon des philosophes », la gentillesse, estime Emmanuel Jaffelin, lui-même enseignant

« GENTILS n’a qu’un œil », affirme un dicton facilement traduisible. Être gentil, c’est ne voir les choses qu’à moitié et vivre dans un monde trop rose. C’est a contrario un plaidoyer pour le cynisme : il faut déceler le vrai visage du vendeur obséquieux et trop souriant.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte