OTAN : la France rentre dans le rang

Encore une polémique inutile  Abonné

Publié le 16/03/2009
Mercredi dernier, Nicolas Sarkozy a officialisé la décision de la France de retourner au commandement intégré de l’OTAN. Demain mardi, un débat aura lieu sur le sujet à l’Assemblée. Le Premier ministre, François Fillon, a l’intention de poser la question de confiance. La gauche, une partie de l’UMP, le MoDem sont hostiles à l’initiative de M. Sarkozy. Encore une occasion pour les Français de montrer qu’ils savent perdre du temps dans des polémiques stériles à un moment de l’histoire où les menaces qui pèsent sur le pays n’ont rien à voir avec nos choix stratégiques.

LE PRÉSIDENT de la République s’en est fort bien expliqué : en restant en dehors du commandement intégré, la France subissait plus d’inconvénients qu’elle ne bénéficiait d’avantages. Des décisions étaient prises sans nous. Or même de Gaulle n’a jamais envisagé que la France quitte l’OTAN. Il avait décidé de se retirer du commandement intégré en 1966 uniquement parce que la France était en train de constituer sa force de frappe et qu’il voulait, comme à son habitude, réaffirmer avec vigueur l’indépendance de la France.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte