Dépakine

Encore trop de femmes enceintes exposées  Abonné

Publié le 10/02/2020
Alors que Sanofi vient d'annoncer sa mise en examen pour tromperie aggravée et blessures involontaires, l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) alerte sur la persistance (bien que moindre) de l'exposition des femmes enceintes aux médicaments contenant du valproate de sodium, pourtant connus pour leurs effets tératogènes et fœtotoxiques et contre-indiqués pendant la grossesse.

On estime qu'environ un nouveau-né sur 10 exposés à la Dépakine (ou ses dérivés) présente une malformation congénitale, et 3 à 4 enfants sur 10 seraient atteints de troubles du développement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte