Encadrer une pratique ancienne  Abonné

Publié le 22/10/2018
Les membres de la mission d'information du Sénat sur la pénurie de médicaments et de vaccins, Jean-Pierre Decool (rapporteur), Martine Berthet et Corinne Imbert expliquent comment ils envisagent la substitution thérapeutique officinale en cas rupture d'approvisionnement.

Le Quotidien du pharmacien.- Votre rapport propose d'offrir la possibilité aux pharmaciens de « substituer » des médicaments sans joindre le prescripteur en cas de pénurie. Quelles pourraient être les modalités de cette pratique ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte