Braquage à l’italienne

En Italie, les pharmacies doivent faire face à des attaques de plus en plus violentes  Abonné

Publié le 28/11/2013
Après l’assassinat d’une pharmacienne en Sicile, égorgée par un braqueur jeudi dernier, la fédération et l’Ordre des pharmaciens tirent la sonnette d’alarme et soulignent la montée de la violence contre les officines.
ROMA- RAPINAVANO LE FARMACIE ARMATI DI ASCIA E FUCILE A CANNE MOZZE: ARRESTATI DAI CARABINIERI....

ROMA- RAPINAVANO LE FARMACIE ARMATI DI ASCIA E FUCILE A CANNE MOZZE: ARRESTATI DAI CARABINIERI....
Crédit photo : MARIO PROTO

« NOUS SOMMES devenus les distributeurs de billets de la petite délinquance ! », s’énerve Andrea Mandelli. Quelques jours après l’assassinat brutal d’une pharmacienne dans un village sicilien, le président de l’Ordre des pharmaciens tire la sonnette d’alarme. À Milan et dans toute la région milanaise, le taux de braquages a bondi en 2012 de 37 %. Toujours selon l’Ordre des pharmaciens, le Latium, la Lombardie et la Sicile font partie des zones les plus à risque.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte