En Ile-de-France, des gains de productivité importants  Abonné

Publié le 07/11/2011

Aujourd’hui, la scannerisation des ordonnances apparaît comme une opération assez simple. Mais, tout n’a pas toujours été aussi facile, surtout lorsqu’il s’est agi de convaincre la CNAM de s’engager dans cette voie. « Il a fallu surmonter les réticences de l’assurance-maladie de devoir accepter un document scanné plutôt qu’un original », se souvient Renaud Nadjahi, titulaire de la pharmacie Nadjahi à Rambouillet et président du syndicat des pharmaciens des Yvelines.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte