Un débat intense entre Sarkozy, Fillon et Juppé

Droite : une campagne ultra-précoce  Abonné

Publié le 06/10/2014
Le retour de Nicolas Sarkozy en politique a entraîné l’inévitable réactivation des autres candidats de droite, de sorte qu’il est impossible de dire que l’ancien président domine le débat ou qu’il occupe tout le terrain. Alain Juppé et François Fillon ont présenté la semaine dernière des idées qui n’ont rien à voir avec la présidence de l’UMP, qu’ils ne briguent pas, et tout à voir avec l’élection présidentielle de 2017.
Il y a 19 ans, Juppé avait raison

Il y a 19 ans, Juppé avait raison
Crédit photo : CHRISTOPHE RUSSEIL/FTV

C’est l’ancien Premier ministre qui, jusqu’à présent, a exposé le plan de gouvernance le plus élaboré des trois candidats. Il veut supprimer l’ISF et les 35 heures, recourir plus souvent au référendum, idées qui ont été reprises avec des nuances par MM. Sarkozy et Juppé. M. Filllon se distingue d’eux dans la mesure où il ne craint pas de dire dès aujourd’hui ce qu’il fera s’il est élu président en 2017, alors que ses rivaux jugent, non sans raison, qu’il est trop tôt pour commencer une campagne présidentielle.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte