Parcours de soins, politique conventionnelle, recherche…

Données de santé : une richesse trop peu disponible  Abonné

Publié le 28/11/2013
Outre un intérêt évident pour améliorer le parcours de soins des patients, les données de santé pourraient contribuer à renforcer la politique conventionnelle et se révéler fondamentales pour les chercheurs. À l’occasion de la Journée de l’Ordre, Christian Babusiaux, président de l’Institut des données de santé (IDS), est venu expliquer l’enjeu que représente l’accès à ces informations sensibles, dès lors qu’elles sont anonymisées.
Christian Babusiaux à la Journée de l’Ordre

Christian Babusiaux à la Journée de l’Ordre
Crédit photo : S TOUBON

LES DONNÉES de santé sont aujourd’hui l’objet de tous les fantasmes. Selon les uns, elles constitueraient le nouvel eldorado des professionnels de santé en perte de repères face à un contexte économique qui impacte leur pouvoir d’achat. Selon les autres, elles permettraient de rationaliser des dépenses dont la croissance, aussi exponentielle que vertigineuse, laisse désarmés tous les gouvernements.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte