Humeur

Doigt d'honneur  Abonné

Publié le 04/10/2018

En visite à Saint-Martin, dimanche dernier, Emmanuel Macron a posé pour un selfie avec deux adolescents. L'un d'eux en a profité pour faire un doigt d'honneur. Marine Le Pen en a conçu une indignation aussi feinte qu'homérique et dénoncé la faute « impardonnable » du président. Pour sa défense, je m'empresse de dire que le chef de l'Etat ne peut pas empêcher un jeune homme de mal se conduire, y compris en sa compagnie. Certes, on ne sait pas à qui s'adressait le doigt d'honneur, mais rien ne prouve que Mme Le Pen fût désignée par ce geste inconvenant. M.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte