Le sentiment religieux décrypté

Dieu dans le cerveau  Abonné

Publié le 19/03/2009
Par deux approches complémentaires, une équipe de neurologues de Bethesda (États-Unis) a non seulement démontré la réalité du sentiment religieux, mais a, de plus, identifié les structures cérébrales qu’il met en jeu. Au-delà de ces stimulantes données, cette étude aboutit à un constat quelque peu troublant : que nous nous déclarions croyants ou athées, nous serions néanmoins tous habités par « l’idée de Dieu ».
L’influence de la culture religieuse acquise

L’influence de la culture religieuse acquise
Crédit photo : S. carambia

SELON LES CONCEPTIONS psychologiques actuelles, le sentiment et le comportement religieux des individus répondraient à des mécanismes mentaux complexes qui pourraient s’être constitués au fil du temps conjointement aux processus cognitifs régissant les interactions sociales, dont ceux à la base de la Théorie de l’esprit, et auraient été pérennisés par la mise en jeu de certaines fonctions cognitives clés telles que la mémoire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte