En topique, des inhibiteurs de kinase spectaculaires dans l’alopécie

Des résultats spectaculaires chez la souris  Abonné

Publié le 05/11/2015
Des dermatologues de l’université de Columbia ont testé deux inhibiteurs de la Janus kinase (JAK), – le ruxolitinib et le tofacitinib –, en administration topique contre l’alopécie. Des résultats étonnants ont été observés chez la souris et sur des scalps humains. Après 5 jours de traitement, une repousse a été constatée au 10e jour.

Le principe est simple, réveiller les follicules capillaires en « dormance ». Une équipe de dermatologues à l’université de Columbia montre dans « Sciences Advances » comment elle est parvenue à restaurer une repousse capillaire rapide et vigoureuse, ce que personne n’avait réussi à obtenir de cette façon jusqu’à présent.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte