Des résistances transmissibles de l’animal à l’homme  Abonné

Publié le 15/11/2012

L’UTILISATION excessive d’antibiotiques en médecine vétérinaire provoque également des risques d’apparition de résistances bactériennes. Et celles-ci peuvent ensuite se retrouver chez l’Homme. Dans les années 1990, des comités scientifiques européens se sont penchés sur l’utilisation de certains antibiotiques comme additifs en alimentation animale. Qu’ont-ils découvert ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte