Lettre ouverte à Monsieur le président de l’Ordre des Médecins

Des propos blessants et ridicules  Abonné

Publié le 23/02/2012

VOUS AVEZ EXPRIMÉ dernièrement et librement des propos qui concernent notre profession de pharmaciens d’officine et votre appréciation sur son mode d’exercice. Ils ont été filmés et sont donc irrévocables quant à l’expression de votre sentiment. Ils ne m’étonnent pas vraiment car il y a longtemps que notre profession a pu percevoir, alors qu’elle préférait ne pas s’en préoccuper par souci de confraternité et, très certainement aussi, par faiblesse, la propension d’une partie du corps médical à nous assimiler à un « tiroir-caisse », comme vous le dites plusieurs fois dans ce film.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte