Agressions en Seine-Saint-Denis

Des professionnels de santé solidaires face à l’insécurité  Abonné

Publié le 14/10/2010
Le phénomène est nouveau. Des médecins abandonnent leur cabinet, non pas pour fuir la campagne, mais pour échapper à la violence des quartiers dits « sensibles ». Mais certains d’entre eux refusent de se résigner. Matinée « Santé morte », marche, pétition… Avec les professionnels de santé des communes de Stains et Pierrefitte-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis, ils expriment leur ras-le-bol des agressions en recrudescence et de plus en plus violentes dont ils sont victimes. Ensemble, infirmiers, médecins, pharmaciens, kinés, dentistes… réaffirment leur vocation et appellent au calme pour pouvoir exercer leur métier et offrir un service de santé de proximité en zone sensible.
Une mobilisation pour que l’accès aux soins soit préservé

Une mobilisation pour que l’accès aux soins soit préservé
Crédit photo : AFP

ILS EXERCENT leur métier par vocation. Ils sont dans une zone sensible par choix. Ils apprécient leurs patients, « des personnes adorables » qu’ils ne veulent pas priver d’accès aux soins. Mais ils expriment aussi un ras-le-bol général face à des agressions de plus en plus violentes et fréquentes, par des personnes de plus en plus jeunes et souvent armées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte