Valproate et dérivés

Des prescriptions hospitalières non conformes  Abonné

Par
Publié le 06/03/2017
Un audit réalisé par l’Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) montre que deux tiers des médecins hospitaliers ne respectent pas totalement les nouvelles règles de prescription du valproate de sodium et de ses dérivés. Les manquements concernent surtout le recueil de l’accord de soins et la réévaluation annuelle de la prescription.

De nouvelles conditions de prescription du valproate et de ses dérivés (Dépakine, Dépakote, Dépamide, Micropakine et génériques) ont été édictées en mai 2015, suite à la reconnaissance de la tératogénicité et des risques de troubles du développement psychomoteur chez les enfants exposés in utero.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte