DASRI

Des points à améliorer  Abonné

Publié le 08/12/2016

55 % des pharmaciens déclarent proposer systématiquement des boîtes à aiguilles aux patients concernés (en autotraitement, mais aussi lors d’une vente d’un autotest VIH) afin de stocker leurs DASRI perforants, selon le baromètre IFOP-DASTRI*. Toutefois, si le pharmacien ne propose pas la boîte à aiguille, c’est parce que, dans 85 % des cas, le patient lui en a fait la demande directement. Ou encore (dans 50 % des cas), parce qu’il n’y a tout simplement pas pensé.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte