Le pharmacien et la loi HPST

Des missions sous conditions pour l’officine  Abonné

Publié le 08/07/2010
Réunis à l’initiative d’Europharmacie, cinq spécialistes ont exposé leurs points de vue sur l’évolution du système de santé et sur la place que les pharmaciens sont appelés à occuper dans la future organisation des soins. Directement inspirée de la loi HPST, celle-ci accorde aux officinaux un rôle de premier plan en leur reconnaissant de nouvelles missions. Encore faut-il qu’ils se donnent les moyens nécessaires pour être en mesure de les accomplir. Explications.

LES LIGNES BOUGENT ! Depuis la promulgation de la loi Hôpital, patient, santé et territoires (HPST) les rôles ont été redistribués entre les divers acteurs de santé. Une (r)évolution particulièrement favorable aux pharmaciens qui, par les articles 36, 38 et 51, se sont vus reconnaître un certain nombre de nouvelles missions. Des missions que Brigitte Bouzige, présidente du groupement Giphar, considère comme de « réelles opportunités pour le monde officinal ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte