Un nouveau pas vers la sécurité d’utilisation

Des iPS sans vecteur viral et sans gène étranger  Abonné

Publié le 02/04/2009
Une équipe américaine a reprogrammé des cellules de peau humaine en cellules souches pluripotentes induites (iPS) sans insérer de vecteur viral, cela grâce à un vecteur plasmidique qui ne s’intègre pas dans le génome et peut être éliminé une fois la reprogrammation accomplie. Les cellules iPS obtenues sont totalement dépourvues de séquences de gène étranger et de vecteur viral. Un pas important vers l’utilisation en clinique des cellules iPS, capables de se différencier en tous types de cellules du corps humain.

DE NOTRE CORRESPONDANTE

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte