Livres

Des destins de femmes peu ordinaires  Abonné

Publié le 18/06/2015
Lire des romans au long cours est un plaisir que l’on s’accorde surtout en vacances ; le début de l’été est ainsi le moment propice pour choisir ces bons gros « pavés » qui offrent des évasions immobiles.

LES HOMMES aiment parler des femmes et Douglas Kennedy, l’un des écrivains américains préférés des Français, en particulier. Cela tombe bien, puisque, à côté de son nouvel opus, paraît le premier volume de son œuvre romanesque, sous le titre « Des héros ordinaires » (1). Préfacé par l’auteur, l’ouvrage réunit quatre titres sur les douze qu’il a écrits : « Piège nuptial », « l’Homme qui voulait vivre sa vie », « les Désarrois de Ned Allen » et « Rien ne va plus ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte