Au-delà des anti-TNF

Des biothérapies convaincantes dans la RCH réfractaire  Abonné

Publié le 30/09/2019
Deux études de phase 3 ont testé l’ustekinumab et le védolizumab dans la rectocolite hémorragique (RCH) modérée à sévère.

Que proposer aux patients ayant une rectocolite hémorragique (RCH) réfractaire au traitement conventionnel voire à une biothérapie par anti-TNF ? Deux larges études coordonnées par Bruce Sands du Mount Sinai School of Medicine (New York) apportent dans « The New England Journal of Medicine » des preuves d’efficacité de deux nouveaux agents biologiques injectables : l’ustékinumab, un anticorps anti-IL12 et anti-IL23 et le védolizumab, un anticorps sélectif de l’intestin anti-intégrine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte