Le futur se conjugue au présent

Des « balles magiques » à l’ARN interférent  Abonné

Publié le 18/04/2013
Au début du XXe siècle, le médecin allemand Paul Ehrlich (1854-1915, Prix Nobel 1908) avait évoqué la possibilité de « balles magiques » frappant directement dans l’organisme les bactéries ou les virus pathogènes pour les détruire spécifiquement.

LES PROGRÈS récents des nanosciences ont permis à sa vision de devenir une réalité : celle de la nanomédecine et de la nanothérapeutique, appliquées notamment en cancérologie, et fondant les bases d’une « galénique » du futur.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte