En Allemagne

Des affiches sur la vitrine pour dissuader les clients d’acheter des préparations  Abonné

Publié le 16/09/2019
Il y a des « publicités » en vitrine dont une pharmacie se passerait volontiers : c’est pourtant ce que doit endurer un pharmacien des environs de Günzburg, une petite ville bavaroise, après que les autorités sanitaires régionales aient apposé sur ses vitrines des affichettes avertissant le public des risques liés à certaines préparations effectuées par son officine.

L’affaire commence en juillet dernier, après une inspection qui révèle que deux préparations officinales, l’une comprenant de la procaïne et l’autre des extraits de riz rouge, sont vendues par le pharmacien en tant que compléments alimentaires, alors que ces substances sont en réalité classées comme médicaments.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte