Surmortalité infantile dans les DOM

Des affections périnatales beaucoup plus fréquentes  Abonné

Publié le 17/09/2012
D’après une nouvelle étude de la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) le taux de mortalité deux fois plus élevé enregistré dans les départements d’outre-mer par rapport à ceux de la métropole s’explique essentiellement par un important différentiel des décès durant la période périnatale.

ENTRE 2000 et 2008, le taux de décès avant l’âge de 1 an d’enfants nés vivants est demeuré deux fois plus élevé au sein des départements d’outre-mer (7,8 décès pour 1 000) qu’en France (3,8 pour 1 000) indique la DREES. C’est en Guyane que la mortalité infantile est la plus élevée (11,8 pour 1 000), loin devant la Martinique (7,2 pour 1?000) la Guadeloupe (7,1 pour 1 000) et la Réunion (6,8 pour 1 000).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte