Les avancées de la loi HPST pour l’exercice officinal

De nouvelles missions, un nouveau métier  Abonné

Publié le 22/11/2010
La loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST) reconnaît enfin le rôle de professionnel de santé du pharmacien. Au-delà de cette reconnaissance, ce texte lui donne aussi de nouvelles missions, source de nouvelles rémunérations. Un constat partagé par les intervenants de la table ronde animée par « le Quotidien du Pharmacien » dans le cadre du dernier Forum international Économie Santé des « Échos ».

UN PEU PLUS d’un an après son adoption, tous les décrets d’application de la loi Hôpital, patients, santé et territoires (HPST) ne sont pas encore publiés. En ce qui concerne les officinaux, deux décrets importants manquent à l’appel. L’un porte sur les conseils et prestations que peuvent proposer les pharmaciens afin de favoriser l’amélioration ou le maintien de l’état de santé des personnes. L’autre, particulièrement attendu, est celui permettant la mise en œuvre du « pharmacien correspondant ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte